C’est le titre de la chronique que je signe dans le numéro estival d’À bon verre, bonne table, paru à la fin d’avril. J’y présente les livres suivants :

Nicole V. Champeau. Pointe Maligne : l’infiniment oubliée, présence française dans le Haut Saint-Laurent ontarien, Vermillon, 2009.

Gérald Le Gal. Aventure sauvage de la cueillette à l’assiette, Marcel Broquet, 2009.

 

EXTRAIT :
« Inutile de cherche le nom dans Google Maps ou dans votre atlas routier. Pointe Maligne est l’un des nombreux toponymes français ayant été effacés des cartes et de la mémoire collective. »

Catégorie:
Critiques et recensions
Étiquettes :
, , , ,
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :