Deuxième édition d’un billet publié le 27 septembre.

Comment résister au désespoir qui déferle jour après jour? À la longue, l’eau n’érode-t-elle pas le plus dur des rocs?

  De toutes mes forces, pourtant, je résiste. Je m’entête.

Là où d’autres voient un océan de déferlantes, je vois un potager à sarcler. Dans ce potager, bientôt, les graines semées deviendront fleurs ou fruits.

Alors semons.

Dans nos médias, nos bureaux, nos commissions, nos amitiés — partout semons et sarclons.

 Avec entêtement.

Photo du haut : « Vague à la jetée, Biarritz », Eugène Trutat, 1859-1910, Bibliothèque de Toulouse.

Photo du bas : © Marie-Josée Martin.

Catégorie:
La substantifique moelle
%d blogueurs aiment cette page :