Pierre Assouline présente sur son blogue les réactions de Bernard Hoepffner à la suppression du mot nigger dans l’œuvre de Mark Twain. M. Hoepffner a signé la traduction des Aventures de Tom Sawyer parue en 2008 chez Tristram. Il affirme :

« […] littérature est justement faite pour choquer; les plus grands chocs viennent souvent du constat qu’ailleurs et à une autre époque, les gens vivaient et pensaient différemment. »

Cette confrontation à l’autre et à son ailleurs me semble cruciale. Elle nous empêche de stagner.

Catégorie:
Périphérie
Étiquettes :
, ,
%d blogueurs aiment cette page :