En regardant ce matin ma liste de tâches, j’ai eu une pensée pour tous ces mots qui ne sont pas miens, mais qui sont pourtant venus à la page à cause de moi (en partie, du moins); tous ces mots qui appartiennent à d’autres et que j’ai traduits ou révisés au fil des ans, ils rempliraient facilement deux cents livres.

  • La très grande majorité vous feraient bâiller
    (des titres pour une collection « somnifère » sans effets secondaires);
  • Un certain nombre vous divertiraient;
  • Quelques-uns pourraient, selon votre caractère ou vos convictions, vous révolter;
  • Un ou deux, j’ose espérer, vous inspireraient.

Les jours où j’ai besoin d’une motivation autre que pécuniaire pour me consacrer aux mots d’autrui plutôt qu’aux miens, je tâche de me rappeler ces derniers.

Catégorie:
La voie de l'écriture
Étiquettes :
,
%d blogueurs aiment cette page :