Ces bouts d’idées notées dans mon calepin virtuel ou des fichiers pêle-mêle sur le disque dur de l’ordinateur, en ferai-je un jour quelque chose? Certaines les publient instantanément. Je préfère laisser décanter. Parfois, ils donnent un billet ou servent de matériau pour un de mes grands chantiers littéraires; parfois, rien du tout.

Je me garde bien de sous-estimer l’importance de ces « riens ». Comme l’ennui, ils offrent un terreau fertile à la créativité.

Catégorie:
La voie de l'écriture
Étiquettes :
, ,

Joindre la conversation 2 commentaires

  1. Excellent et très vrai. C’est la même chose pour moi, des bouts de fichiers dans mon ordinateur, des cahiers des calepins des carnets des bloc-notes en veux-tu en voilà. Je laisse le plus souvent décanter. Aussi certains sont / seront pour mes gros chantiers en cours ou à venir. Parfois rien du tout, comme vous. Et comme vous je me pose les mêmes questions, me fait les mêmes réflexions à leur sujet…

  2. C’est bon de savoir qu’on n’est pas seules avec nos manies et questionnements!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :