Éditions David, 2012

210 pages

J’ai été morte. Les médecins m’ont ramenée à la vie mais, pour Raymond Larose, mon père, je n’ai toujours été qu’une morte vivante. L’essentiel lui échappe : il refuse de voir qu’il en va de la beauté comme des bavoirs, que tout ce qui vole n’a pas deux ailes, et que le réel s’apprête comme la dinde.

Corinne est une fillette lourdement handicapée. Elle ne peut ni bouger — ou si peu — ni parler. À travers ses yeux, néanmoins très lucides, nous sommes témoins de ses petites victoires, mais aussi des exigences, des soucis et des déchirures que son état finit par entraîner dans sa famille. Son désir le plus cher : vivre malgré les différences…

Un regard neuf et émouvant sur les peines, les limitations, mais aussi les joies d’une enfant pas comme les autres, qui ébranle nos conceptions de la normalité.

[…] une écriture d’une grande finesse qui nous parle des différences.
— Les libraires

[…] un roman transpercé de lucidité
— Gabrielle Bonifaci

Prix du livre d’Ottawa, 2013; Prix Christine Dimitriu-van-Saanen, 2013; Prix littéraire Le Droit, 2014; Prix Émergence AAOF, 2014. Fiche pédagogique disponible.

RETOUR À PUBLICATIONS

%d blogueurs aiment cette page :