Écrire c’est… [5]

Pour Wajdi Mouawad, écrivains et artistes sont des scarabées :

« Le scarabée est un insecte qui se nourrit des excréments d’animaux autrement plus gros que lui. […] Un artiste est un scarabée qui trouve, dans les excréments mêmes de la société, les aliments nécessaires pour produire les œuvres qui fascinent et bouleversent ses semblables. L’artiste, tel un scarabée, se nourrit de la merde du monde pour lequel il œuvre, et de cette nourriture abjecte il parvient, parfois, à faire jaillir la beauté. »

%d blogueurs aiment cette page :