Écrire c’est… [2]

Écrire, c’est parfois accepter de plonger tête première dans un gouffre obscur, ou le manque d’oxygène vous serre la poitrine.

Sans l’obscurité, comment distinguer la lumière?

Ci-contre : pleine lune sur Vanier (Ontario), juin 2010.
© Marie-Josée Martin

%d blogueurs aiment cette page :