Un mot gentil

 

Il y a encore des gens qui prennent la plume pour écrire.

Aujourd’hui, je me suis astreinte à trier la pile de courrier qui, petit à petit, s’était accumulé sur la table de la salle à manger. Quel ne fut pas ma surprise et mon bonheur d’y trouver une missive de Nicole V. Champeau, auteure de Pointe Maligne : l’infiniment oubliée, présence française dans le Haut Saint-Laurent ontarien, dont je vous ai récemment parlé.

Les mots écrits sur un beau carré de papier pèseraient-ils plus que ceux confiés au cyberespace? Je le crois.

Photo : © Marie-Josée Martin, 2010.

Retours aux sources

C’est le titre de la chronique que je signe dans le numéro estival d’À bon verre, bonne table, paru à la fin d’avril. J’y présente les livres suivants :

Nicole V. Champeau. Pointe Maligne : l’infiniment oubliée, présence française dans le Haut Saint-Laurent ontarien, Vermillon, 2009.

Gérald Le Gal. Aventure sauvage de la cueillette à l’assiette, Marcel Broquet, 2009.

 

EXTRAIT :
« Inutile de cherche le nom dans Google Maps ou dans votre atlas routier. Pointe Maligne est l’un des nombreux toponymes français ayant été effacés des cartes et de la mémoire collective. »

%d blogueurs aiment cette page :